Blaise Pascal
(1623 - 1662)
Les Pensées

Qui a connu une vie aussi courte et aussi pleine que Pascal ?
Il y aurait bien sûr Mozart, dans le domaine de la musique…


« Un effrayant Génie »

En 39 ans de vie Pascal se distingue dans chacun des domaine qu’il aborde tour à tour : il redécouvre à sa façon la géométrie des coniques, construit la « machine arithmétique » (la première machine à calculer de l’histoire, ancêtre de nos ordinateurs), conduit les expériences décisives sur le vide et sur la pression atmosphérique ( et c’est pourquoi les bulletins météo nous donnent encore chaque jour des mesures en hectopascals…),  invente, avec Fermat et Huygens le calcul des probabilités, résout certains des problèmes les plus difficiles de son temps (le calcul de la cycloïde, « la roulette de Pascal », … et il trouve même le temps de réunir des capitaux avec des amis et de fonder la première entreprise de transports publics parisiens !


Saisi par la question religieuse…

Pourtant toutes ces activités, celles d’un des plus grands savants de tous les temps, ne le satisfont pas complètement. Pascal est aussi un homme du début du XVIIème siècle, un héritier des grandes querelles de la Réforme, il se soucie de son Salut, de la Vie éternelle, du Bonheur de l’Homme et de la Voie qui pourrait y conduire. Il s’intéresse donc à la religion. Et avec son caractère et son intelligence qui le portent toujours aux extrêmes, il ne peut se contenter de demi-mesures, il s’engage tout entier dans le questionnement religieux et devient le héraut, le porte drapeau du parti janséniste…

 

Le projet d’un grand livre

Bouleversé par sa propre expérience mystique (la nuit du mémorial…) il consacre les quatre dernières années de sa vie au projet d’un grand livre : une Apologie de la religion chrétienne. Il accumule des notes, il se documente, il approfondit sa propre expérience, il envisage une démarche originale : il partira d’une description rigoureuse de la condition humaine, d’une anthropologie, avant de montrer comment le christianisme apporte une réponse aux misères et aux grandeurs  de cette condition.

Les Pensées

Ce livre n’a jamais vu le jour. Ce que l’on appelle les Pensées de Pascal, ce sont les notes, les brouillons, accumulés en liasses que l’on a retrouvés chez lui après sa mort.

Après la déception vint l’émerveillement : bien sûr nul ne peut savoir ce qu’aurait été le livre achevé, mais les fragments dont nous disposons sont d’une telle richesse qu’ils continuent de nourrir notre propre questionnement et nos réflexions : place de l’homme dans l’univers, limites des capacités de notre raison, relativité de la justice et des institutions, fuite dans le divertissement, mirages de l’imagination, aspiration au bonheur, critique de la justice, grandeur de la pensée, réponses possibles de la religion…telles sont quelques unes de ces pensées parmi lesquelles chemine notre lecture.


Nul doute que chacun sortira enrichi de cette rencontre avec un des plus grands penseurs de tous les temps, un penseur qui travaillait sans cesse jusqu’à ce qu’il parvienne à exprimer ce qu’il avait à dire de la façon la plus claire et la plus simple qui soit.






Dernière modification le 30/11/2013


Système de Gestion
de Contenu :

Déconnexion.

 

Dernière mise
à jour le 16/12/2017




compteur

Bonheurs de lecture à Carpentras - Lectures Spectacle - Lecture publique - Lecture à voix haute
Lectures accompagnées par des musiciens - Lecture avec fond musicale
Interprétation et improvisation musicale de musiciens sur une lecture
Lecteur, acteur, musicien - Lecteurs, acteurs, musiciens
Adhésion à la lecture - Écouter et lire tout en musique
Carpentras - Comtat Venaissin - Vaucluse



 
Atelier de Création Graphique Directe
site personnalisé par les 1001 Mains et propulsé par Zite+