Jeudi 14 novembre  à 18h 30 - La Charité. (DAC)

J.M.G Le Clézio. Désert   (Ed. Gallimard 1980)



 

I - L’épopée funèbre des tribus du désert

      L’épopée des tribus du désert (un tiers environ du livre) est racontée en quatre épisodes et c’est elle qui commence et qui termine le livre. C’est un fait d’histoire traité de façon épique. Elle raconte comment  les tribus tentèrent  de fuir, d’échapper à la poursuite implacable conduite par « les soldats des chrétiens ».  Nous vivons cette longue marche aux côtés de Nour, un jeune garçon innocent et crédule.

      Sous la conduite de leur chef charismatique, Mâ el Aïnine, un vieux sage, guide spirituel plus que chef de guerre, ils partent des hauteurs d’Agadir, au sud du Maroc, et fuient à travers l’intérieur du pays, monta- gnes et déserts, vers le Nord, vers Taroudant, puis Marrakech. Hommes, femmes et enfants, accompa- gnés de leurs troupeaux, chargés de tous leurs biens,  sont tenaillés par la soif et la faim. Ils cheminent dans la gloire dérisoire et impuissante de leurs traditions tribales, religieuses et guerrières. Ils espèrent que leurs frères de Taroudant ou de Marrakech les accueilleront, leur donneront enfin des terres où s’arrêter, revivre… mais les murailles des villes leur restent fermées et les survivants referont la route en sens inverse avant de se faire exterminer au-dessus d’Agadir par les mitrailleuses du colonel Mangin.

 II - L’histoire de Lalla : le bonheur au désert

     Lalla est l’héroïne du deuxième texte. C’est une fille du désert. En elle se perpétue  sans même qu’elle le sache l’esprit et la mémoire de ses ancêtres exter- minés. Elle vit aujourd’hui dans un bidonville, la cité, «des cabanes de planches et de papier goudronné », au bord d’une rivière presque toujours à sec, en un lieu où se rencontrent et se parlent  les espaces infinis de l’océan, du ciel et du désert. Elle connait tous les chemins le long de la mer, elle monte vers l’infini des montagnes et des déserts de l’intérieur. Elle vit dans la brûlure du soleil, en communion avec le vent et les oiseaux de mer. En elle  survit l’instinct de liberté absolue de ses ancêtres, un accord vivant avec le monde immense qui l’entoure : - le Bonheur -.

      L’esclavage dans un atelier de tissage de tapis lui sera aussi insupportable que le mariage avec un homme riche qui cependant l’arracherait à la misère. Elle préfèrera s’enfuir au désert pour y retrouver le Hartani, un berger muet.

Un premier grand succés…

      Désert, publié en 1980, n’est pas un livre facile. Sa construction n’est pas simple, les faits dont il parle (Histoire de la colonisation du Maroc, immigration maghrebine, rencontre des cultures…) ne sont pas faits pour séduire ! …et pourtant, cette année-là, la magie a pris et pour la première fois Le Clézio, avec ce gros roman a rencontré un large public.

 Deux livres en un !

     Tout le livre est construit sur l’alternance, le choc de deux textes qui alternent dans une typographie différente. L’un raconte la disparition, dans les années 1910 - 1912, des tribus touaregs qui vivaient alors dans les montagnes et les déserts du Maroc. C’est une sorte d’épopée funèbre à la gloire de ces peuples vaincus, exterminés. L’autre est le roman d’une descendante, d’une héritière de ces hommes du désert,  Lalla,  une fille d’aujourd’hui qui, dans les années  70, découvre la vie dans un bidonville ensoleillé d’Afrique du Nord puis dans les rues de la grande ville de Marseille, de l’autre côté de la mer.

Lalla à Marseille, au « pays des esclaves ».

      Quelques temps plus tard, enceinte, elle arrive à Marseille sur un bateau de la Croix-Rouge. Perdue dans la ville, engloutie parmi les maisons noires du Panier, elle survit d’un petit boulot de femme de ména- ge dans un hôtel borgne. - La Vie des esclaves -  Puis elle s’échappe, elle erre, marchant inlassablement entre les ports et les collines pour retrouver, les souf- fles de l’espace. Elle se plonge aussi dans les transes de la danse ou elle retrouve les vertiges de la liberté qui lui manque.

       Mais elle repartira… elle quittera Marseille, repas- sera la mer. Et c’est seule, aux portes du désert, près de la cité de planches et de papier goudronné qu’elle mettra au monde son enfant, comme le fit autrefois sa propre mère.

Distribution :
Lecture : Laure Sultana
Musique : Jean Cohen-Solal, flûtes

                                                       

Tarifs : 6€ / 4€
Renseignements et réservations 04 90 63 46 35

Notre lecture :

        Le texte que nous lirons a été choisi par Camille Vivante. Elle a  privilégié la première histoire de Lalla, ses marches silencieuses, son refus des esclavages, son amour des grands espaces, de la mer et du ciel, sa montée vers le désert et l’amour du Hartani.

       Ce sont des pages très caractéristiques de l’œuvre de Le Clézio, Il attache en effet moins d’importance à ce que l’on appelle l’action qu’à la description des états d’âme de ses personnages. Ce qu’il cherche à décrire depuis ses premiers livres, Le Procès-verbal, ou l’Extase matérielle, ce sont des états intérieurs vécus dans l’immobilité et le silence. Des moments de contemplation allant jusqu’à  la fusion avec les éléments, la disparition de soi, l’extase.  

       Ainsi Lalla refuse-t-elle l’esclavage du travail comme celui du mariage arrangé, elle ne se trouve que dans la fusion avec les rythmes sans cesse renouvelés de la mer, avec le vol des mouettes et les souffles du vent. Elle ne se donnera qu’à un amour muet, sous les étoiles, au cœur du silence absolu du désert.

     C'est la beauté et la profondeur de ces états que la lecture de Laure Sultana et la musique de Jean Cohen-Solal nous donneront à vivre.







Dernière modification le 08/11/2013


Système de Gestion
de Contenu :

Déconnexion.

 

Dernière mise
à jour le 04/07/2018




compteur

Bonheurs de lecture à Carpentras - Lectures Spectacle - Lecture publique - Lecture à voix haute
Lectures accompagnées par des musiciens - Lecture avec fond musicale
Interprétation et improvisation musicale de musiciens sur une lecture
Lecteur, acteur, musicien - Lecteurs, acteurs, musiciens
Adhésion à la lecture - Écouter et lire tout en musique
Carpentras - Comtat Venaissin - Vaucluse



 
Atelier de Création Graphique Directe
site personnalisé par les 1001 Mains et propulsé par Zite+