B o n h e u r s   d e   l e c t u r e
s a i s o n   2 0 1 7  -  2 0 1 8

2 0°   a n n é e

   

« Il faut lire les textes en public.

Que jamais trop longtemps
un texte ne reste sans voix.

Il faut sans cesse,
de bouche à oreille, de livre en corps,
voire d’encre en sang,
les remettre en jeu, en circuit,
en cours, comme on dit d’une monnaie.


    Il n’est  de littérature
qu’au moment de ce partage. »



                                             Daniel Mesguich,
                                                    
                                           le Monde,  vendredi 16 juin 2017

                                                à l'occasion du Marathon des mots
       de Toulouse

 

Pouvoirs de la lecture

Lecture à haute voix : pas de décor, pas d’artifices : juste un texte choisi pour sa valeur, et puis un comédien et un musicien. C’est tout. Il n’y a pas de dispositif de spectacle  plus pauvre d’apparence, plus léger, plus dépouillé, aucun non plus qui soit si absolu, si radical et en définitive si riche !

Un corps, (un souffle, un visage), se met au service des mots d’un autre, un absent, et se laisse traverser par eux…Il laisse venir en lui leur force d’évocation. Et en une sorte de transe discrète, il en réveille les riches épaisseurs de sens, images, sensations, émotions, il les fait vivre et les transmet au public, à son tour saisi, transformé, éveillé par cette même magie.

 Ainsi vivent les mots et nous font-ils vivre. Ils nous saisissent, nous bousculent, nous intriguent, nous rejettent, nous entrainent. Nous les questionnons, ils nous provoquent et nous interrogent à leur tour. Riches mouvements intérieurs, flux de découvertes et jouissance jaillissante de ce partage : enrichissement de nos propres vies…

 Et si quelque chose d’essentiel à notre humanité s’affirmait dans ce dispositif ? Peut-être ne sommes-nous vraiment des êtres humains que lorsque nous sommes capables d’entendre les mots des autres,  -les lire et les écouter -, comme nôtres et à nous destinés ?

                                                    Louis Rama, directeur artistique


Remerciements

Nous poursuivons cette année le gros effort entrepris pour diffuser le plus largement possible nos lectures-spectacles à travers les villages du Vaucluse.

Merci à tous ceux qui nous soutiennent  et nous accompagnent dans cette aventure de création littéraire et musicale, qui défen- dent avec nous une culture exigeante et joyeuse à la fois, nourrissante sans être ennuyeuse. Merci au Conseil Départe-mental, à la ville de Carpentras, à la CoVe, aux responsables culturels, aux bibliothécaires des villages, aux publics de plus en plus nombreux...

 

Programmation 2017 - 2018
...Découverte et partage, toujours...


Pas d'autres raisons à notre programmation de cette année que celles qui nous animent depuis 20 ans au service du public, à Carpentras d'abord, et partout où l'on nous demande : recherche des plaisirs infiniment variés qu'offrent la découverte et le partage des oeuvres les plus belles et les plus chargées de sens que nous offre la littérature, à travers le temps et l'espace.

Recherche de cette qualité d'écriture qui fait que des oeuvres demeurent durables, solides, nourrissantes...  recherche d'humanité aussi, car la littérature est un instrument de connaissance : les écrivains, confrontés au monde chaque fois nouveau qui les entoure recherchent et trouvent les mots nouveaux, les personnages inattendus, les récits encore inouis capables de rendre compte de la vie.

Calvino, Kawabata, Pagnol, Boccace, Rousseau, Simenon.... Du 14ème siècle à nos jours, du Japon à l'Italie et à la Provence, du fait-divers à la fable philosophique, nous rencontrerons des mondes, des personnages, des questions, des propositions d'humanités qui viendront enrichir la nôtre.

                                                  ___________________________

Italo Calvino, Le Baron perché
Traduction Julliette Bertrand / Mario fusco -  Ed. du Seuil 1959/2001

Au cours d’un repas de famille dans les jardins du château, le jeune Côme refuse de manger ses escargots et grimpe dans l’arbre le plus proche.  Ce caprice d’un moment devient la règle de conduite de toute sa vie.  Il vivra donc désormais dans les arbres, y installera son lit, sa table, ses rencontres, ses amours. Un roman cocasse, plein d’humour et d’énergie et  un hymne joyeux à la liberté et à l’intelligence.

 Yasunari Kawabata, Le Lac
Traduction Lichel bourgeot / Jacques Serguine - Ed Albin Michel 1978

Un personnage étrange, solitaire, complexé, suit des jeunes filles dans les rues de Tokyo. Leur beauté absolue, inaccessible, le fascine. Dans ce roman contemporain d’une grande originalité, Kawabata (Prix Nobel de littérature 1968), nous fait pénétrer dans la vie intérieure, les pensées flottantes, les fantasmes et les souvenirs de ce personnage. Un voyage impressionnant dans un Japon poétique et cruel


Marcel Pagnol, Le Temps des secrets.
Souvenirs d'enfance, tome 3 ( Marcel et Isabelle) - Ed. Pastorelly 1960


Troisième volume des Souvenirs d’enfance de Marcel Pagnol : sur un chemin de la colline, Marcel, découvre soudain une créature absolument étrange, qui porte dans ses bras un bouquet de fleurs et a peur des araignées : une fille de son âge. Bouleversement absolu que cette rencontre. Nous en suivrons toutes les étapes avec une tendresse émerveillée et amusée.

Jean Boccace Le Décaméron
Traduction Giovanni Clérico - Ed Gallimard 2006

Pendant que la peste noire sème la mort, des jeunes gens se réunissent à la campagne et célèbrent la vie en se racontant des histoires : maris trompés, nonnes lubriques, amoureux héroïques, femmes émancipées, 100 nouvelles dont nous avons choisi un bel échantillon. On y découvre  un peuple joyeux, plein de fierté, et rebelle à toutes les tyrannies, le peuple italien.

Jean-Jacques Rousseau, Les Confessions, Livre I

Il veut tout dire, tout raconter de ce qu’a été sa vie, son enfance, sa formation,   ce qu’il a fait de bien et ce qu’il a fait de mal, sans jamais rien cacher... Portraits touchants des adultes qui ont entouré sa petite enfance, récit des expériences qui ont formé sa curiosité, sa sensualité, son sens de la justice, son sens moral... Et en racontant sa vie, il nous fait comprendre la nôtre.

Georges Simenon, Les Complices.
Ed Gallimard 1956

Un fait divers, banal, brutal et épouvantable : un accident de la circulation a été provoqué par un automobiliste qui s’occupait davantage de sa passagère que de son volant… et nous sommes aussitôt plongés au plus épais de la matière humaine, au cœur des tragédies de la vie : sexualité, responsabilité, culpabilité, justice… Une plongée vertigineuse dans les abîmes de nos consciences.


















Dernière modification le 06/07/2017


Système de Gestion
de Contenu :

Déconnexion.

 

Dernière mise
à jour le 09/07/2017




compteur

Bonheurs de lecture à Carpentras - Lectures Spectacle - Lecture publique - Lecture à voix haute
Lectures accompagnées par des musiciens - Lecture avec fond musicale
Interprétation et improvisation musicale de musiciens sur une lecture
Lecteur, acteur, musicien - Lecteurs, acteurs, musiciens
Adhésion à la lecture - Écouter et lire tout en musique
Carpentras - Comtat Venaissin - Vaucluse



 
Atelier de Création Graphique Directe
site personnalisé par les 1001 Mains et propulsé par Zite+