Vendredi 20 octobre 2017. à 20 h 30 à Bédoin
au Centre culturel Helen Adam, salle du conte lu
- entrée gratuite, à l'invitation de la bibliothèque
-

Katherine Mansfield (1888 - 1923)
La Garden-Party  (1922)
( Ed. Gallimard, traduction Françoise Pellan 2002)

Travail du texte et lecture : Aude Marchand
Musique : Jérémy Cardaccia aux guitares

 Une enfance enchantée au bout du monde

Katherine Mansfield est née en 1888, en Nouvelle Zélande,  - cette étonnante Angleterre des antipodes -,  dans une famille très aisée.  Son père, Harold Beauchamp est un banquier important.  Avec sa famille, frères, sœurs et  domestiques, ils vivent dans de belles maisons, à la campagne non loin de Wellington. Elle va au collège, à Wellington, puis à Londres. Elle a du goût pour les arts, hésite un temps entre littérature et musique, (le violoncelle) mais très vite son choix est fait : elle sera écrivain.

Une jeunesse aventureuse...

En 1908, à 20 ans, son père lui accorde une petite pension qui lui permet de s’installer à Londres pour mener la vie dont elle rêve, une vie conquérante de liberté et d’écriture. Artistes, écrivains, éditeurs, critiques, hommes et femmes, elle fréquente les milieux les plus avancés de la capitale. Sa vie sentimentale est mouvementée, provoque le scandale. Enceinte, elle se marie, quitte son mari le jour même et part se réfugier en Bavière. Elle y fait une fausse couche, rencontre d’autres écrivains, qui lui font découvrir les nouvelles de Tchékhov. Rencontre décisive !

Un regard étonné et curieux

Elle trouve alors sa voix, son style, sa manière d’écrire. Elle porte autour d'elle un regard qui n’appartient qu’à elle. Un regard qui s’abandonne à l’instant présent, scrute et écoute en silence  ce qui l'entoure avec étonnement et émerveillement...  Nul besoin donc pour elle d’intrigues compliquées,  de coups de théâtre, de dénouements surprenants. Elle s’intéresse moins en effet aux événements eux-mêmes qu’à leur retentissement dans le cœur de ses personnages. Un simple mot, une rencontre anodine, peuvent avoir en nous des répercussions incalculables. C'est ce monde intérieur qu'elle explore et nous fait découvrir par la magie de son écriture.

Une maîtresse de la nouvelle

Une telle intensité s'accommode mal des formes longues. Sa santé par ailleurs ne lui autorise pas les projets de grande volée : atteinte par la tuberculose, elle fait des séjours dans les Alpes ou au bord de la méditerranée, à Bandol, à Menton... Elle écrira donc dans l'urgence des nouvelles d'une originalité totale.  Publiées dans des revues, regroupées en recueils elle connaissent un grand succès...

Elle meurt en 1923, en France, à Fontainebleau. Elle n'a que 35 ans.


La Garden party

C'est une nouvelle en grande partie autobiographique, écrite par Katherine Mansfield dans la dernière année de sa vie.


Laura, une toute jeune fille, est très heureuse de participer à l’organisation d’une fête dans la belle propriété de sa famille, en Nouvelle Zélande. Tout est lumière, fleurs, excitation des préparatifs. Mais soudain on apprend  la mort d’un père de famille dans une rue voisine. On le connait, on connait sa rue, sa famille. Ce sont des gens d’une classe sociale inférieure… Peut-on continuer ainsi de faire la fête ? Ne faut-il pas arrêter la musique ? Que faire, quelle contenance prendre ? Sans que rien ne soit dit explicitement, Laura découvre à la fois la brutalité des coupures sociales et la sidérante présence de la mort jusqu’au cœur de la vie.


        "Je ne voulais pas me l'avouer,
        mais j'étais jalouse de son écriture,
        la seule écriture dont j'aie jamais été jalouse.
        Elle avait la vibration."

    (Virginia Woolf, dans son journal,
    à l'annonce de la mort de Katherine Mansfield.)
























Dernière modification le 02/10/2017


Système de Gestion
de Contenu :

Déconnexion.

 

Dernière mise
à jour le 13/02/2019




compteur

Bonheurs de lecture à Carpentras - Lectures Spectacle - Lecture publique - Lecture à voix haute
Lectures accompagnées par des musiciens - Lecture avec fond musicale
Interprétation et improvisation musicale de musiciens sur une lecture
Lecteur, acteur, musicien - Lecteurs, acteurs, musiciens
Adhésion à la lecture - Écouter et lire tout en musique
Carpentras - Comtat Venaissin - Vaucluse



 
Atelier de Création Graphique Directe
site personnalisé par les 1001 Mains et propulsé par Zite+