Jeudi 25 janvier 2018, à 18 h 30, à Carpentras,
au petit théâtre de la Charité (DAC) séance tout public

tarifs 7€ / 5€ / 4,20€ carte jeune

Jean Boccace (1313 - 1375)
Le Décaméron (vers 1350)
Traduction Giovanni Clérico - Ed. Gallimard 2006

Travail du texte : Louis Rama
Lecture : Françoise Baut, Aude Marchand et Louis Rama
Musique : Jérémy Cardaccia aux guitares et au houd

Au temps de la peste noire

En 1348, la ville de Florence est à son tour atteinte par la grande vague de la peste noire. Partie d’Asie centrale dix ans auparavant, elle a ravagé la Chine, dévasté l’Inde avant d’arriver en Méditerranée et de gagner l’Italie par la Sicile… ensuite viendront le tour de la France, de l’Allemagne, de l’Angleterre. L’Europe, en dix ans, perd le quart de sa population.

Telle est la réalité terrible, médicale et démographique de cette grande épidémie. Mais si la peste tue les individus, elle détruit aussi toutes les organisations et les valeurs humaines. Plus de famille, plus d’amitiés, plus de société, plus de cité. Chacun désormais, dans le désordre et l’improvisation, court à ce qu’il croit être sa propre survie. A la corruption des corps s’ajoute la folie des esprits. Les superstitions l’emportent sur toutes les raisons : un tel fléau ne peut-être qu’un châtiment de Dieu, il faut donc trouver des coupables, et les églises retentissent d’appels à la prière, à la pénitence, et à la purification. (… c’est alors la véritable naissance de l’antisémitisme européen : les juifs seront les boucs-émissaires du fléau…)

Chanter la vie, narguer la mort...

En totale opposition à l’horreur de la maladie et à la folie pénitentielle et purificatrice, de l’Eglise, Boccace écrit son Décaméron. Tandis que les églises se couvrent de danses macabres, - farandoles de nobles et de vilains entraînés par la mort -, il propose une danse de vie, une danse d’amour, une farandole de toutes les pulsions vitales dressées contre les forces de mort. A la componction et à la culpabilité il oppose le rire et la santé. A la pénitence il oppose la jouissance, à la tristesse la farce et à la bêtise l’intelligence.

Une utopie de jeunesse et de beauté
Les délices du corps et de l'esprit

Tournant le dos à l’horreur des cadavres qui remplissent les fosses communes de Florence, il nous conduit  donc dans une retraite charmante, en compagnie de sept jeunes femmes et de  trois jeunes hommes. Ensemble, dans un décor idyllique ils s’adonnent avec ordre et mesure aux loisirs raffinés de la civilité. Repas et promenades, danses et musique occupent une part de leur temps, mais la plus belle part est consacrée à la parole : chacun à tour de rôle est tenu de raconter une histoire. Ils sont 10 et le jeu, comme le dit le titre, dure 10 jours. Le recueil contient donc 100 nouvelles qui mettent en scène la société italienne du XIVème siècle dans toute sa diversité…


Du burlesque au sublime...


De la plus basse gaillardise à la plus haute sagesse 100 nouvelles qui dressent le portrait de l'Italie.


Certaines (moins de la moitié) sont truculentes, grivoises, pleine de gaillardise et de malice, d’autres rocambolesques ou tragiques, édifiantes, pleines de délicatesse et de dignité. Elles se déroulent dans un monde fondamentalement laïc, sans providence ni souci du salut. Toutes les classes sociales  se partagent également les vertus et les vices. Chacun ne tire vraiment sa valeur que de son énergie face à la Fortune et de son habileté à parler, à convaincre.


Prélude de la Renaissance

Ce chef d’œuvre composé entre 1348 et 1351 marque à la fois la naissance de la prose italienne et l’avènement de la Renaissance européenne. L’Italie connait alors une avance prodigieuse : chez nous, il faudra attendre Marguerite de Navarre puis Rabelais pour connaître quelque chose de la vitalité et de la liberté de Boccace. Ce sera  presque deux siècles plus tard !


...un festival de nouvelles.

     
       

 

                                                                                                                                                                                                                   Photographies Ivana Caffa




































Dernière modification le 12/02/2018


Système de Gestion
de Contenu :

Déconnexion.

 

Dernière mise
à jour le 13/02/2019




compteur

Bonheurs de lecture à Carpentras - Lectures Spectacle - Lecture publique - Lecture à voix haute
Lectures accompagnées par des musiciens - Lecture avec fond musicale
Interprétation et improvisation musicale de musiciens sur une lecture
Lecteur, acteur, musicien - Lecteurs, acteurs, musiciens
Adhésion à la lecture - Écouter et lire tout en musique
Carpentras - Comtat Venaissin - Vaucluse



 
Atelier de Création Graphique Directe
site personnalisé par les 1001 Mains et propulsé par Zite+