Samedi 10 février à 17 h, à Mazan,  grande salle de la Boiserie
A l'initiative du Cercle Républicain de Mazan
et avec la participation d'autres associations républicaines, laïques, antiracistes,
et en particulier la Ligue des Droits de l'Homme et le MRAP


Albert COHEN (1895-1981)

O vous, frères humains

(Editions Gallimard 1972)

Travail du texte et lecture, Louis Rama
Musique, Vincent Bauza, à la contrebasse
...et avec le souvenir de la participation de Camille Vivante.

_________________

Des pages brûlantes,
un spectacle simple et bouleversant
______________________
Billetterie à l'office du tourisme de Mazan, tarif 8€/6€, gratuit pour les moins de 16 ans
renseignements et réservations 04 90 69 80 03  /  audreypevergne@gmail.com   /  bonheurs-de-lecture.net

Une histoire d’enfance…

 Un vieil homme est à sa table. Il veut écrire son testament, un livre utile, raconter aux autres ce qui lui est arrivé en 1905, à Marseille quand il avait dix ans. Un camelot soudain,  l’a interpellé sur la Canebière : « …tu es un sale juif, hein ? …tu viens manger le pain des français, hein ! … va un peu voir à Jérusalem si j’y suis. ». Stupéfait de cette agression à laquelle il ne comprend rien, l’enfant marche dans la ville tout le jour et jusqu’au cœur de la nuit sans oser rentrer chez lui. Une foule de questions et de réflexions le traversent. Qui est-il, qu’est-ce qu’être juif, quel crime a-t-il commis, quelle est sa place en France, comment garder sa fierté, doit-il disparaître, se renier ? 

C’est ce simple récit ,
l’expérience douloureuse de l’enfant,
le testament du vieillard,
son message d’amour universel
que reprend notre lecture-spectacle.

Les racines banales des grandes catastrophes…

 Ce récit parle donc du racisme, de l’antisémitisme, du point de vue de ceux qui en sont les victimes, ici, un enfant... Ce thème était déjà au cœur de «Belle du Seigneur », l’énorme roman qui a fait la célébrité d’Albert Cohen en 1968, mais il l’animait de façon souterraine. Dans    O Vous Frères humains, ce même thème n’est plus abordé de façon romanesque ni  théorique, il est abordé de façon autobiographique. La simple histoire du drame vécu par un enfant de dix ans parle à tous les publics et de façon plus brûlante et plus universelle que tous les discours. On ne parle pas ici de crime contre l’humanité, d’épuration ethnique ni de Shoah mais des racines de toutes ces catastrophes, de toutes ces horreurs : les petits actes de la vie quotidienne, les petites lâchetés qui, insensiblement permettent que mûrissent les conditions de réalisation des grandes catastrophes, les mécanismes humains, trop humains, qui les rendent un jour pensables,  puis possibles, …enfin inévitables !


 







 

En 1972, à l’âge de 77ans, Albert Cohen publie ce tout petit livre pour dire l’essentiel, le noyau de douleur de toute sa vie, l’événement secret, terrible et ineffaçable, qui avait  dévasté son enfance et définitivement marqué toute sa vie : sa rencontre de l’antisémitisme quand il avait dix ans.

 

Une œuvre à écouter ensemble, en toute urgence

Toutes les victimes et tous les auteurs de discriminations, de stigmatisations de quelque nature qu’elles soient peuvent se retrouver, se reconnaître et, pour certains, se remettre en cause à la lecture de ce récit. Il permet à chacun, quelle que soit son origine ou sa place dans la société de prendre conscience des souffrances et des dégâts produits par les stigmatisations haineuses, quelles qu’elles soient et d’où qu’elles viennent.

            Le cœur
    de l’œuvre d’Albert Cohen :

Un spectacle simple qui touche au cœur tous les publics 

La seule image donnée au public est celle d’un vieil homme à sa table de  travail, face à la page blanche. Aucun déplace-ment, une lumière de pénombre, une simple table, une lampe de bureau, une bouteille, un verre pour boire. Et puis le chant profond de la contrebasse. « Rien pour la rigolade ! » donc, semble-t-il, mais ce vieil homme a vraiment quelque chose à nous dire, quelque chose d’essentiel comme on n’en entend que quelques fois dans sa vie ! On ne l’oubliera jamais plus.

Le refus de la haine, du racisme
et de l’antisémitisme.


































Dernière modification le 13/02/2019


Système de Gestion
de Contenu :

Déconnexion.

 

Dernière mise
à jour le 13/02/2019




compteur

Bonheurs de lecture à Carpentras - Lectures Spectacle - Lecture publique - Lecture à voix haute
Lectures accompagnées par des musiciens - Lecture avec fond musicale
Interprétation et improvisation musicale de musiciens sur une lecture
Lecteur, acteur, musicien - Lecteurs, acteurs, musiciens
Adhésion à la lecture - Écouter et lire tout en musique
Carpentras - Comtat Venaissin - Vaucluse



 
Atelier de Création Graphique Directe
site personnalisé par les 1001 Mains et propulsé par Zite+