Samedi 28 juillet 2018 à 21h 
Sur la terrasse du Château du Beaucet

Virgile (70-19 av. J.-C.)
L'Enéide, chants I et II
une réécriture de
Denis Guénoun
(Editions Actes-Sud, 1982)

Travail du texte et lecture : Louis Rama
Musique : Léa Lachat accordéon et Vincent Bauza contrebasse


_________________________________________________________________

Un homme de théâtre et un philosophe
Denis Guénoun est un homme bien vivant : homme de théâtre complet, il a été tour a tour comédien, auteur, metteur en scène, musicien... et c'est un philosophe au parcours incroyablement jaillissant, créatif, qui s’intéresse tour à tour aussi bien à la place du théâtre dans la société qu’à la philosophie politique et à la métaphysique la plus fondamentale.

 En 1981-82, à Marseille, il lit la traduction de l'Énéide par André Bellessort. C'est un coup de foudre. Lui qui est originaire d'Oran, il découvre avec passion, et fait découvrir à sa troupe, que l'Énéide raconte l'histoire éternelle de la Méditerranée.

Une lecture renouvelée de l’Énéide
Virgile (70-19 av. JC)  avait écrit cette épopée dans les années 20 avant JC pour rattacher la gloire d’Octave-Auguste et la puissance naissante de l’empire de Rome aux grands mythes grecs développés dans l’Iliade et l’Odyssée. Il y raconte la ruine de Troie et le massacre de ses habitants, l’exil des survivants conduits par Énée devenu leur chef, leur navigation aventureuse à travers la méditerranée, leur naufrage, leur arrivée en Lybie où les accueille la reine Didon, les amours passionnées de Didon et Énée, la mort de Didon désespérée par le départ d’Énée et enfin l’arrivée des Troyens en Italie... où bientôt ils fonderont la cité de Rome.

2000 ans plus tard, comment ne pas voir dans ce grand récit le prototype de toutes les guerres et de toutes les migrations de l’histoire de la Médi­terranée. Le cheval de Troie, la ruine de la ville et le massacre de ses habitants, la fuite d'Énée, son errance sur la mer, sa quête de l'Italie, c'est l'image de tous les exils qui, à travers le temps ont jeté les vaincus, les broyés de l'histoire, sur de pauvres bateaux, en quête d'un rivage, d'une terre où planter à nouveau des arbres et élever des en­fants... Comment ne pas se rappeler toutes ces Odyssées, toutes ces blessures dont tant restent vives  : Arménie, Espagne, Algérie, Palestine... sans oublier celles de notre brûlante actualité, Lybie, Syrie…

C'est de cette histoire et de l'invention laborieuse, douloureuse, d'une vie commune sous le même soleil, à l'ombre des mêmes oliviers, que nous sommes faits. La Méditerranée est un des grands laboratoires de
l'humanité
.

Chant I : La tempête, l’arrivée à Carthage.

Après sept ans d’errances sur la mer, les Troyens, poursuivis par la colère de Junon sont jetés par la tempête sur les rivages de Lybie. Bientôt leur roi, Énée, découvre une ville nouvelle que construisent des immigrants, des exilés comme eux. C’est Carthage. Ils s’attendent à être rejetés comme tant de fois auparavant, mais la reine Didon leur fait un accueil généreux et donne un banquet en leur honneur.

Chant II : Énée raconte la ruine de Troie et le départ en exil.

A la fin du banquet, la reine demande à Énée de tout raconter, et la ruine de sa patrie et ses années d’errances sur la mer. Énée, douloureux, se lève et commence à raconter. D’abord la ruse du cheval de bois qui a ouvert aux grecs les murailles, puis l’incendie de la ville et le massacre de ses habitants par les grecs ivres d’impatience et de violence. Le roi Priam est assassiné, la terreur envahit les rues, toute résistance est bientôt impossible. Énée doit se résigner à fuir. Mais il ne le fera pas sans sauver tout ce qu’il peut de sa patrie, de sa famille et des siens… Il part avec son père sur les épaules et son fils Ascagne à la main…

 





 
Une écriture contemporaine

La réécriture de Denis Guénoun est un vaste poème  en vers libres, écrit dans une langue rythmée, très belle et très simple, nourrie d'images fortes, incroyablement fidèle au poème de Virgile mais sans aucune pédanterie, incroyablement moderne aussi, n'hésitant pas parfois à user d'anachronismes pour rendre immédiatement sensible, évident, que cette histoire d'il y a deux mille ans est  aussi notre histoire à nous, contemporains d'autres massacres, d'autres exils, et d'autres rencontres…


                    _______________________



Un texte bouleversant de force, d’énergie, et de jeunesse. 



Un grand récit
jailli il y a plus de 2000 ans...
...et qui traverse les millénaires
pour nous parler d’aujourd’hui.






Dernière modification le 04/07/2018


Système de Gestion
de Contenu :

Déconnexion.

 

Dernière mise
à jour le 13/02/2019




compteur

Bonheurs de lecture à Carpentras - Lectures Spectacle - Lecture publique - Lecture à voix haute
Lectures accompagnées par des musiciens - Lecture avec fond musicale
Interprétation et improvisation musicale de musiciens sur une lecture
Lecteur, acteur, musicien - Lecteurs, acteurs, musiciens
Adhésion à la lecture - Écouter et lire tout en musique
Carpentras - Comtat Venaissin - Vaucluse



 
Atelier de Création Graphique Directe
site personnalisé par les 1001 Mains et propulsé par Zite+